Epidemie de Bronchiolite : Aidez-nous à relayer les messages !

Notre région est touchée par une épidémie de bronchiolite. Cette maladie fréquente, très contagieuse et le plus souvent bénigne, est à la fois source d’inquiétude pour les parents et de tensions sur le système de santé. Il est possible d’éviter la survenue de l’infection et de freiner l’épidémie par l’application de quelques gestes simples. Il est aussi utile de rappeler quelques notions pour favoriser la guérison de l’enfant ou savoir quand il faut s’inquiéter.
Si vous le souhaitez, n’hésitez pas à relayer ces messages auprès des parents pour les aider à prévenir la maladie, à la soigner ou à reconnaitre des signes d’alerte.
 
Les principaux messages pour prévenir la bronchiolite
La bronchiolite est une infection respiratoire qui provoque chez les bébés et les jeunes enfants une inflammation des petites bronches. Elle peut être transmise par un enfant comme par un adulte porteur, sans symptôme ou ayant un simple rhume. Ainsi, respecter les gestes barrières est le meilleur moyen de protéger son enfant contre la bronchiolite. Pour cela, il est important de se laver très souvent les mains quand on s’occupe d’un bébé, de porter un masque aux moindres symptômes de rhume ou de toux et de limiter les contacts, en période d’épidémie, aux proches non malades.
 
Les principaux messages en cas de bronchiolite

La bronchiolite est la plupart du temps une maladie bénigne qui entraine une altération de l’état général, une gêne pour respirer et pour s’alimenter, de la fièvre… Dans 95 % des cas, la bronchiolite ne nécessite pas une hospitalisation et peut donc être prise en charge par un médecin de ville. Il pourra prescrire, si nécessaire, de la kinésithérapie respiratoire. 
Les signes alarmantsAncien prématuré de moins de 3 mois,Bébé de moins de 6 semaines,Bébé fragile (cardiopathie, maladie respiratoire, déficit immunitaire…)Les critères de gravitéS’il boit moins de la moitié de ses biberons lors des 3 derniers repas,S’il vomit systématiquement,S’il dort en permanence ou pleure de manière inhabituelle et ne peut s’endormir.
Quelle attitude adopter ?
La plupart du temps, une consultation chez le médecin suffit
mais en cas de signes décrits ci-dessus, contacter le 15 !